Le HAILLAN / SAINT MÉDARD EN JALLES


TENNIS de TABLE

La fondation orange et le LHSMTT

Interview de Xavier, vice-président du LHSMTT, à propos de notre projet avec la fondation Orange.
Bonjour  Xavier, peux-tu nous parler de ton projet « un club pour tous » ?
Bonjour , oui avec plaisir. En fait c’est assez naturel. Nous avions eu un joueur handicapé il y a quelques années et nous n’avions pas d’entraîneur qui avait été formé pour encadrer des joueurs avec handicaps. Depuis quelques années, nous avions une salle qui avait été agréée handicap mais nous n’avions toujours pas d’entraîneur formé pour cela. L’année dernière notre nouvel entraîneur a passé son examen afin d’encadrer des joueurs handicapés. Il ne nous restait plus qu’à acquérir des tables compatibles handicap.
Quelles sont les particularités de ces tables ?
Elles ont une caractéristique essentielle qui consiste à repousser les pieds afin de permettre aux fauteuils de se glisser dessous et le prix qui est un peu plus élevé que les autres.
Et où as-tu trouvé le financement pour acheter ces nouvelles tables ?
Les tables compatibles handicap et agrées pour la compétition sont assez chères et cela représente le budget principal après le salaire de l’entraîneur. Il nous fallait donc trouver un budget supplémentaire pour ce poste. Nous avons donc demandé audience auprès de la  la mairie de St Médard. Après un entretien, l’adjoint aux sports a été séduit par notre projet et a accepté de nous financer une table l’année dernière et il s’était engagé à nous en financer une autre cette année. Toutefois, étant donné que nous sommes présents sur deux communes et que des compétitions officielles sont organisées sur les deux communes il nous fallait trouver un nouveau sponsor.
Et ce sponsor est ?
Orange Fondation.
Orange nous connaissons bien en tant qu’opérateur de télécommunication, mais Orange Fondation peux-tu nous en parler un peu plus ?
En fait la fondation Orange a fêté ses trente ans en 2017. Elle finance de nombreux projets que ce soit autour de l’éducation la santé et la culture. Elle propose de participer aux projets portés par ses salariés. Depuis 2012, elle propose aussi à ses salariés le mécénat de compétences auprès d’association dans le cadre de cessation progressive d’activités en fin de carrière. Pour en savoir plus vous pouvez consulter la page https://​www.​fon​dati​onor​ange.​com
Et comment les as-tu convaincu de participer à ton projet ?
En fait, il m’a fallu trois tentatives qui m’ont permis d’affiner progressivement mon dossier. J’ai expliqué l’ensemble du projet, les actions que nous allions mener, l’intérêt du projet, les acteurs, les enjeux et bien-sûr je me suis engagé à suivre le projet personnellement de bout en bout.
Quel objectif t’es-tu fixé au final ?
L’objectif est que des sportifs handicapés puissent évoluer comme les sportifs sans handicaps au sein de notre club, d’où le nom « un club pour tous ».
Quelles sont les principaux obstacles à franchir ?
Il y en avait de nombreux. Tout d’abord le financement, puis faire connaître le club et le fait que nous disposions de l’ensemble des conditions nécessaires à l’accueil de sportifs handicapés. Enfin, et c’est la difficulté principale, il faut réussir à « recruter ». Cela se fera progressivement. Le bouche à oreille est le principal argument par la suite. Comme on dit communément « il faut amorcer la pompe ».
Et où en êtes-vous actuellement ?
Nous avons trouvé les sponsors, fait l’acquisition des tables, et débuté quelques actions de communication. Par exemple le 22 avril nous avons organisé un tournoi régional et pour la première fois nous avions ouvert un tableau pour handicapés.
Et vous avez eu des inscrits ?
Un seul et de ce fait nous n’avons pas pu maintenir le tableau car au tennis de table il faut être deux !
Et quelles sont les prochaines étapes ?
La communication auprès de la ligue et de la fédération et auprès des autres clubs de la région qui n’ont pas forcément les capacités d’accueil que nous avons. Une autre action est en cours de préparation : une rencontre entre deux joueurs de haut niveau dont un handicapé le 26 mai.
Quel sera le programme ?
Tout d’abord la possibilité pour les jeunes d’échanger des balles avec les numérotés français (c’est-à-dire dans les 1000 premiers joueurs Français), puis assister à l’échauffement des joueurs avant d’assister à la rencontre au meilleur des 5 sets. Enfin, une interview des joueurs pendant laquelle un apéritif sera servi pour conclure la soirée.
Très bien et un mot pour la fin ?
Je remercie la mairie de St Médard en Jalles et la fondation Orange qui ont participé à ce beau projet et j’espère qu’à la rentrée sportive de septembre nous aurons une première recrue !